Old-Street-Jiufenimage-source_xavierarnau

Jiufen : quelques idées de visites

À une heure au nord de Taipei, dans le district Ruifang de New Taipei, se trouve le village de Jiufen (九份), l’un des villages les plus pittoresques et les plus populaires de Taiwan. Il est construit aux alentours d’une mine d’or active pendant la période de l’occupation japonaise. On raconte qu’il a inspiré le film d’animation à succès de Hayao Miyazaki : Le Voyage de Chihiro. Jiufen et le village voisin de Jinguashi ont une histoire riche et passionnante. Il y a beaucoup plus d’autres raisons de découvrir la région que de visiter les rues traditionnelles. Voici un guide des choses à faire lors de votre visite à Jiufen.

Jiufen 

Bien que Jiufen ne se résume pas à ses ruelles traditionnelles, vous ne pouvez pas les manquer. Bordé de boutiques, de stands, de restaurants et de salons de thé, Jiufen est un paradis pour les gourmands avec toutes sortes de délices locaux, de la soupe de boules de poisson, aux saucisses taiwanaises, en passant par la soupe de boules de taro sucrée. Il existe également de nombreux salons de thé où vous pouvez siroter des thés de haute montagne comme le Tieguanyin et l’Alishan, tout en admirant la mer à l’horizon. Parmi les plus connus, on compte notamment le salon de thé Amei, qui est en partie à l’origine de l’association de Jiufen au film « Le Voyage de Chihiro ». L’escalier menant au salon est l’une des ruelles les plus charmantes du village. Si vous poursuivez la rue jusqu’au bout, vous atteindrez la plateforme d’observation de la rue Jishan, un point de vue photogénique qui marque également la fin de la partie touristique du village.

 

 

Pour vous rendre au village de Jiufen, nous vous recommandons de prendre le bus 1062 à la sortie 2 de la station de métro Zhongxiao Fuxing  à Taipei. Le bus vous emmène jusqu’au centre-ville du village. Le trajet dure environ 1h15. Cependant, notez qu’il s’agit d’une ligne populaire et que le bus se remplit souvent rapidement aux heures de pointe. Pour un trajet aller-retour en bus depuis Taipei, il coûte 108 NT par personne.

Musée de l’Or (Gold Museum) 

Comme mentionné précédemment, une grande partie de l’histoire de la région est liée aux mines d’or. Situé dans le village voisin de Jinguashi, à 10 minutes de Jiufen, le Musée de l’Or est composé de deux étages et ouvert de 9h30 à 17h30 (18h le week-end). Il dévoile l’histoire de l’industrie minière de l’or à Taïwan et les objets exposés sont présentés en anglais. La vedette de la collection est le lingot d’or de 220 kg pur à 99,9% au deuxième étage du musée. Vous pourrez également découvrir l’orpaillage et explorer une ancienne mine d’or. Il y a aussi des salles d’exposition et d’anciennes résidences japonaises à ne pas manquer. De plus, vous pouvez prendre un café spécial du site, qui est garni de crème glacée et d’une feuille d’or. Comme à Jiufen, le musée offre des vues sublimes sur la mer et les montagnes aux alentours. Les bus 1062 et 788 qui passent par Jiufen vous amèneront à Jinguashi. Vous pourrez les prendre à la gare de Ruifang si vous arrivez dans la région en train.

 

                                                         

 

Montagne de Théière (Teapot Mountain) 

Assurez-vous d’avoir emporté des chaussures adaptées, car c’est le moment de faire une randonnée assez sportive. Commençant à l’intérieur du Musée de l’Or, le sentier de randonnée de la Montagne de Théière est raide. Le départ du sentier est situé près du tunnel n°5. Juste après le tunnel se trouve un pont et vous tournez à droite pour commencer le sentier. Les rochers au sommet de la montagne, sur lesquels vous pouvez grimper, ressemblent à une théière, d’où son nom. Il y a peu d’abris sur le parcours du sentier, donc évitez d’y aller aux moments les plus chauds de l’été, ou assurez-vous de vous protéger du soleil avec de la crème solaire et des chapeaux

 

.                                                                       

 

Sanctuaire shinto de Jinguashi 

Près du tunnel n°5 se trouvent également les escaliers menant au Sanctuaire shinto de Jinguashi, également connu sous le nom de Sanctuaire Ōgon. Pour y accéder, il faut compter environ 20 minutes de marche. Les ruines du sanctuaire comprennent deux torii (portes cérémonielles japonaises), des piliers et des fondations en pierre. Construit par la Société Minière du Japon en 1933, le sanctuaire était dédié aux trois esprits Kami de la métallurgie. Bien qu’il ne soit plus ce qu’il était, il vaut la peine d’y monter pour profiter d’une vue imprenable. Vous pouvez vous y rendre en prenant le bus pour Jinguashi. Il se trouve à 15 minutes de marche du musée.

 

 

Parc commémoratif du camp de prisonniers de guerre de Kinkaseki (Kinkaseki POW Camp Memorial Park) 

À quelques pas de Jinguashi se trouve le parc commémoratif du camp de prisonniers de guerre de Kinkaseki, l’un des plus célèbres camps de prisonniers de guerre japonais de la Seconde Guerre mondiale, où étaient détenus les prisonniers capturés par les japonais pendant la guerre. Ouvert en 1942, les premiers prisonniers venaient de Singapour, mais la plupart des prisonniers étaient des anglais des forces alliées. Le camp est fermé en 1945 lorsque le transport du cuivre vers le Japon est devenu trop difficile en raison d’une trop forte présence navale des alliés. Les prisonniers ont été relocalisés dans l’installation de Kukutsu à Xindian (新店). Lieu de grandes souffrances et reconnu comme l’un des camps les plus brutaux qui aient jamais existé, les prisonniers étaient contraints de faire des quarts de travail éreintants dans les mines.  Une visite à Kinkaseki est l’occasion de réfléchir, de prendre du recul et de reconnaître les sacrifices que ceux qui nous ont précédés ont faits pour que nous puissions vivre comme nous le faisons aujourd’hui. Le parc comprend un mur commémoratif portant le nom des 4 344 soldats alliés qui ont souffert à Taïwan aux mains des japonais pendant la guerre.

 

Retour haut de page