Les quartiers historiques


Manka

Manka est le quartier Wanhua actuel. Bénéficiant des moyens de transport avantageux circulant sur la rivière Tamsui, ce quartier a été dans le passé un centre important de distribution des marchandises.

Jouissant d’un commerce florissant, Manka devint au début du dix-neuvième siècle l’une des trois plus grandes villes de Taïwan (Tainan au sud, Lukang au centre de Taïwan et Manka au nord). Village aborigène à l’origine, Manka acquit progressivement le statut d’une métropole prospère.

Son déclin s’annonça lentement, accéléré par l’envasement de la rivière Tamsui et les guerres que les immigrants se faisaient entre eux. Témoignant de l’essor et du déclin de Manka, les anciens temples, les rues, les écoles, les passages et les magasins traditionnels sont à ce jour les vestiges historiques les plus significatifs et les plus variés de Taipei. Ils sont les mieux à même d’emmener les visiteurs sur les traces de l’époque révolue de la magnificence de Manka.


Quartier historique de Bopiliao

Temple de Xiahai

Dadaocheng

Dadaocheng est aujourd’hui le quartier de Datong: l’un des plus anciens quartiers de Taipei et une région urbaine qui commença à se développer après le déclin de Manka.

Ce sont des immigrants en fuite, vaincus à Manka au cours d’un conflit armé en 1823, qui s’établirent dans cette région. La rue Dihua devint le cœur de l’activité commerciale et le quartier portuaire situé au bord de la rivière Tamsui fut utilisé comme centre de chargement.

Les fonctionnaires de la dynastie Ching ouvrirent Tataocheng au commerce portuaire. Les commerçants étrangers affluèrent en conséquence à cet endroit, des maisons de thé furent créées. Le développement de cette région fut favorisé par l’aggravation de l’envasement de la rivière Tamsui à Manka. À la fin du dix-neuvième siècle, l’activité commerciale de Dadaocheng était plus dynamique que celle de Manka.

Même si les heures de gloire de Dadaocheng appartiennent aujourd’hui au passé, de nombreux vestiges témoignent aujourd’hui de cette époque florissante.


La rue Dihua

Du temple de Xiahai, le dieu de la ville, remontez la rue Dihua en direction du nord. Le tronçon de la rue Dihua situé au nord de la rue Yongchang est la rue de l’ancienne Taipei la mieux conservée et la plus marquante sur le plan historique. Pendant plus de cent ans, la rue Dihua a été l’emplacement du plus important marché du commerce de détail et de gros de la ville : on y trouvait les marchandises les plus diverses comme des produits de l’agriculture et de la pêche, séchés ou en conserve, des trémelles, du poisson séché ou du poulpe, ainsi que des ingrédients médicinaux et des textiles.

Si vous flânez dans la rue Dihua, dans laquelle de nombreuses maisons sont construites dans le style européen, vous obtiendrez un aperçu des commerces traditionnels chinois avec des magasins vendant des articles en bambou, des moulins à riz, des bâtonnets d’encens et des lanternes. Plongés dans l’agitation multicolore de la rue, vous pourrez y goûter des spécialités culinaires ou y faire de bonnes affaires, surtout pour les textiles. Juste avant les festivités du Nouvel An chinois, vous verrez une multitude de personnes se presser dans la rue Dihua pour y faire leurs achats.


La rue Dihua

Non loin de là, l’église Dachiao, rue Dihua, tronçon 2, nº 67, vaut également le détour. C’était à l’origine l’emplacement de l’église Fanghsi, fondée en juin 1875 par le Dr. George Mackay. Certaines parties originales du bâtiment sont encore visibles aujourd’hui.

Retour haut de page