Taïwan du Sud


La région des sources thermales à Guanziling

Hot Spring était la première qui avait été développée lors du tournant du 19ème siècle. Ces sources thermalels auraient été découvertes par les troupes japonaises, qui étaient stationnées à Chiayi. La première auberge avec des sources thermales Yoshidaya (qui est aujourd’hui le complexe d’hôtels Reikei Hot Spring Resort), a été inaugurée en 1902 et a vite été connue pour ses sources uniques de boue.  Même le prince héritier et d’autres membres de la noblesse japonaise disaient que Guanziling fait partie de leurs sources thermales préférées.

Après une phase de déclin Guanziling a pu retrouver les dernières années sa place parmi les sources thermales de Taïwan.  Aujourd’hui il y un large choix de thermes. Les sources thermales à Guanziling sont alimentées avec de l’eau trouble, riche en minéraux, qui a un effet bénéfique sur la santé, mais aussi la beauté. Au cours des dernières années beaucoup de grandes thermes ont été inaugurées, afin de répondre à la demande des thérapeutes cherchant un poste. Les visiteurs peuvent faire une sortie pour aller voir les fermes de lotus dans le district à proximité, ce qui accentue le charme de cette destination très visitée.


Guanziling Hot Springs

La cuisine de lotus

La cuisine de lotus

Pendant la période du plein été, le district Baihe est couvert de champs de fleurs de lotus blanches, jaunes, violettes et roses. Les fleurs sont l’attraction principale lors du festival Baihe du lotus qui a lieu en été. Les visiteurs peuvent non seulement goûter à la cuisine délicieuse de lotus, mais aussi gâter les yeux et l’estomac. Chaque partie du lotus peut être mangé, y compris la racine, les feuilles, les fleurs, les graines et même la membrane blanche ainsi que la peau des graines. Ces ingrédients délicieux et nutritifs sont servis dans des restaurants locaux et utilisés pour beaucoup de plats à base de lotus, comme la purée de riz aux grains de lotus.


  • Légèrement alcaline ; eau à bulles
  • La qualité de l’eau: La source de boue grise qui est l’une des trois sources de boue au monde.

Les sources thermales de Baolai et Bulao

Les sources thermales de Baolai et Bulao sont alimentées avec de l’eau claire de la valée de Baolai et Bulao au niveau du district Liugui sur le côté Ouest du Southern Cross-Island Highway. La rue menant aux sources est délimitée par des falaises et parcourt/mène au travers d’un paysage majestueux. Au cours des dernières anneés beacoup de thermes ont été inaugurées dans cette région. Aujourd’hui il y a plus de 20 hôtels avec des sources thermales dans la région Baolai et la plupart d’entre elles se situent dans le village de Baolai au long de la Zhongzheng Road et de la Xinbao Road. La plupart des hôtels disposent non seulement de chambres, de chambres sous forme de cabines, mais aussi de spa, équipements d’hydrothérapie, de bains thermaux, camping, endroits pour faire des grillades ainsi que d’autres commodités.

Le district Jiaxian se situe dans la partie Ouest du Southern Cross-Island Highway et héberge plusieurs douzaines de magasins, qui vendent des glaces taro, des biscuits taro et des gâteaux au riz taro. Les visiteurs qui viennent à baolai pour prende un bain thermal devraient s’arrêter ici pour manger un petit plat local.


Les sources thermales de Baolai et Bulao

Le gâteau au riz à base de taro

Le gâteau au riz à base de taro

Jiaxian se situe dans les Gaoping Plains entre les montagnes Yu (Yushan) et Ali (Alishan). Une combinaison de terre fertile et de température parfaite a fait en sorte que cet endroit devienne une région connue pour la noix de betel taro. Cette façon de cuire le taro a été appelé après la forme de la noix betel, qui a des fibres rouges, une faible teneur en eau ainsi qu’une épaisseur de grande qualité, ce qui explique sa texture étanche et substantielle. Le gâteau au riz à base de taro est produit en utilisant le taro local dans un magasin connu qui s’appelle « Syu Cai Ji’s » . La glace et les biscuits à base de taro sont un must.


  • Nature de la source: Légèrement alcaline ; eau à bulles
  • La qualité de l’eau: Apte à se baigner, sans odeur, sans goût et eau claire

Les sources thermales de la rivière de Sichong (Sichongxi)

Les sources thermales de la rivière de Sichong (Sichongxi) se situent dans les montagnes pittoresques de la commune de Checheng et sont alimentées par une source riche en minéraux provenant des prolongements de la montagne Shimu. Les sources thermales ont été découvertes pour la première fois au cours de l’époque de Guangxu. Lors de l’époque républicaine, avec les sources thermales à la montagne de Yangming (Yangmingshan), celles de Beitou ainsi que celles de Guanziling elles faisaient parti   des quatre thermes les plus importantes.

Les visiteurs qui viennent pour se baigner peuvent également profiter de la vue panoramique sur le fleuve Sichong (Sichongxi), qui se faufile entre ce paysage pittoresque et présente la coulisse parfaite pour un bain dans les sources thermales. La rivière Sichong (Sichongxi) et une destination appréciée pour les vacances d’été et est connu pour les oeufs rouges de canard et la délicieuse cuisine locale faite à base de produits bio, du poisson frais, de crevettes ainsi que de légumes qui poussent près des sources thermales.


Les sources thermales de la rivière de Sichong

Les œufs rouges de canard

Les œufs rouges de canard

Les paysans de canards dans la région du fleuve Sichong laissent leurs canards en liberté et leurs permettent ainsi de trouver des crevettes, insectes et autres crustacés dans l’eau claire de rivière. Les canards élevés en liberté sont bien plus saines que les canards élevés en cages, en raison de la différence entre l’alimentation et l’élevage en liberté. C’est ainsi que leurs oeufs ont un jaune d’œuf qui est rouge/orange. Les jaunes d’œufs de canard salés et conservés sont devenus une spécialité de la région et sont vendus dans beaucoup de magasins situés au bord de la rue.


  • Nature de la source: Légèrement alcaline; bicarbonate de sodium
  • Qualité de l’eau: Sans goût, potable et apte à se baigner.

 

Retour haut de page