Le patrimoine culturel

Pendant la longue histoire du Taïwan, des hommes préhistoriques, des peuples indigènes, des Hollandais, des Espagnols, des Japonais et Chinois Han ont peuplé l’un après l’autre, crée une culture variée et ainsi crée différentes coutumes et traditions locales. Lorsque vous visitez le Taïwan, vous pouvez entrer en contact avec tous les aspects des cultures diversifiées de ce pays magnifique. Grâce à l’unique contexte historique et géographique du pays, le Taïwan dispose d’une culture riche et diversifiée, qui se compose de beaucoup de différents groupes ethniques, parmi lesquels comptent les peuples indigènes, les Hollandais, les Espagnols, les Japonais et les Chinois Han (les traditions de Chine importent et créent leur propre tradition au Taïwan) ainsi que récemment les Américains.   Par conséquent, les coutumes et traditions, qui forment la culture de Taïwan telle que nous la connaissons aujourd’hui, sont très vives et mélangent plusieurs cultures.


Fort San Domingo

Immeuble de bureaux du président

Chikanlou

Et ce n’est pas tout ; les personnes qui habitaient au Taïwan y ont aussi laissées des vestiges cultures, qui sont encore présentes sur l’ile. Parmi ces vestiges se trouvent de l’architecture traditionnelle, des reliques de civilisations préhistoriques, de l’art populaire et des traditions. Parmi les traces des Hollandais, Espagnols et Japonais comptent le fort San Domingo à Tamsui et les vestiges de l’ancien Fort Anping (Fort Zeelandia) à Tainan, ainsi que beaucoup de bâtiments comme le bâtiment du bureau présidentiel, le Yuan législatif, l’école Yuan de contrôle ainsi que d’autres bâtiments, dans lesquels l’on trouve aujourd’hui des institutions gouvernementales, des salles de conférences etc, qui témoignent l’importation de cultures étrangères à Taïwan.  Le rôle le plus important dans l’histoire culturelle de Taïwan ont cependant joué les Chinois Han, qui ont importé des coutumes traditionnelles de la Chine et en ont créé de nouvelles à Taïwan.  Qu’il s’agisse d’habitants du Fujian, qui ont immigré au fil des décennies, de Chinois, qui ont immigré vers la fin des années 1940, ou de Hakkas, ils ont tous créé leurs propres cultures, dont les traces sont encore visibles dans tout le pays. À Taipeh, Tainan et Lugang, les vieilles villes, les rues et les temples respirent toujours l’atmosphère des temps passés, alors que l’on trouve encore des traces de guerres et de cités sur les iles Kinmen et Matsu, ainsi que sur les iles Penghu. À part ces vestiges culturels, le Taïwan présente une collection extraordinaire de formes d’expressions artistiques comme les sculptures sur bois Sanyi, la céramique Yingge et Kinmen.  Un autre aspect important de la culture est le grand nombre de jours fériés et de fêtes, qui sont célébrés avec beaucoup de passion et d’engagement par les Taïwanais, comme le Nouvel An chinois, la fête de mi- automne, la fête « Qingming », la fête des fantômes et les fêtes des temples. Si l’on observe les festivités ou que l’on y participe aussi, il sera plus facile de comprendre le contexte culturel et historique du peuple taïwanais.  Nous vous invitons de venir au Taïwan, de voyager à travers le temps et de faire un voyage à travers les civilisations de l’histoire, de revivre á nouveau le passé et ses trésors culturels.

 

Retour haut de page