Précédent

Religions

Les religions à Taïwan

taipei_tempel_2

Les bâtonnets d’encens

À Taïwan, la constitution garantit la liberté de religion. Il est très fréquent de trouver au sein d’une même famille des adeptes de différentes confessions. Les diverses communautés religieuses cohabitent pacifiquement les unes à côté des autres.

Font partie des religions chinoises traditionnelles le bouddhisme, le taoïsme et diverses religions populaires. Le taoïsme a ses racines en Chine, alors que le bouddhisme s’est propagé à partir de l’Inde. Le bouddhisme et le taoïsme étaient à l’origine pratiqués séparément. Mais lorsque, pendant l’occupation japonaise (1895-1945), les taoïstes furent durement poursuivis, ils commencèrent à honorer leurs divinités en cachette dans les temples bouddhiques. Le monastère Fo Guang Shan est d’ailleurs l’un des célèbres temples bouddhiques de Taïwan.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, quand Taïwan fut de nouveau placée sous administration chinoise, les deux religions s’étaient déjà complètement amalgamées. Aussi, aujourd’hui, rares sont les temples purement bouddhiques ou purement taoïstes. Au contraire, la plupart des Taïwanais continuent d’honorer aujourd’hui un grand nombre de dieux bouddhiques et taoïstes dans un seul et même temple, comme dans le monastère Fo Guang Shan ou celui de Chung Tai. Beaucoup de ces divinités étaient à l’origine des mortels ayant acquis leur statut de divinité grâce à leurs vertus particulières et à leurs mérites. C’est le cas de Kuan Kung, qui était un général célèbre à l’époque des Trois Royaumes il y a plus de 1 500 ans et qui est aujourd’hui vénéré en tant que dieu de la guerre dans les temples, comme au monastère Fo Guang Shan. L’exemple le plus connu est bien évidemment Confucius. Ce dernier a vécu il y a 2 500 ans et il fut honoré pour la première fois par l’Empereur Yuan, qui régna à l’époque de la dynastie occidentale de Han de 48 à 33 après J.-C. Il est aujourd’hui vénéré dans de nombreux temples, dont certains lui sont spécialement consacrés. Afin de comprendre l’histoire et la religion, le monastère Fo Guang Shan et le monastère de Chung Tai sont ouverts au public.

Les missionnaires espagnols et hollandais introduisirent le christianisme à Taïwan au début du XVIIe siècle. Très tôt, plusieurs missions presbytériennes furent fondées, notamment l’église Panshi à Tataocheng (aujourd’hui l’église Tachiao) en 1874 et l’église Manka en 1884. L’église presbytérienne Chungshan, l’église China et l’église Chengchung furent construites sous l’occupation japonaise.

Monastère Fo Guang Shan et de Chung Tai : deux temples bouddhiques

ZhongtaiTemple_135-002572

Chung Tai

Le monastère de Chung Tai, est situé à proximité de Puli, au centre du pays. Chung Tai offre des possibilités de retraite d’une semaine en été et au Nouvel An chinois. Toutes les semaines, des cours de méditation sont proposés en anglais.

Chung Tai Chan Monastery
2 Chung Tai Road, Puli, Nantou 54544 Taiwan, R.O.C.
Tél. :(886-49)2930-215 Fax:(886-49)2930-397

Fo Guang Shan

Fo Guang Shan

Le monastère Fo Guang Shan, ou encore appelé Fokuang Shan, se trouve au sud de Taïwan, à environ 30 minutes de Kaohsiung, la deuxième plus grande ville de l’île. Le Pilgrim’s Lodge du monastère Fo Guang Shan accepte également de loger aussi bien des bouddhistes pratiquants que des touristes pour des séjours prolongés. Au sein du monastère Fo Guang Shan, des cours de méditation, de chants liturgiques et de tai-chi sont proposés à tous. Ils ont pour objectif de faire participer de manière active les visiteurs au quotidien du monastère Fo Guang Shan.

Fo Guang Shan
Ta Shu, Kaohsiung
84010, Taiwan R.O.C

 Links:

http://www.chungtai.org.tw/english-96/html/founding%20of%20the%20monastery.htm

https://www.fgs.org.tw/en/

Précédent

Explorez Taïwan, sa culture, ses destinations, son histoire…

© Copyright Taipei Tourism Office